Méthodes mixtes

Les méthodes mixtes permettent de sortir du clivage entre méthodes qualitatives et quantitatives, et de pouvoir à la fois comprendre et décrire un phénomène social tout en le quantifiant.

Questionnaires et entretiens peuvent par exemple être mobilisés simultanément ou consécutivement lors d’une enquête. En amont d’un questionnaire, les méthodes qualitatives permettent de l’affiner, en aval elle permettent de donner des clefs d’explication aux éléments quantifiés. Mobilisées conjointement elles permettent de confronter et de vérifier les données collectées.

Parmi les méthodes mixtes que nous utilisons régulièrement, il y a :

1. Les entretiens de rue


Cette méthode inspirée du journalisme permet de recueillir les propos des habitants sur un sujet précis, sous forme d’expression libre et courte afin d’obtenir un panel de réponses large et diversifié, pouvant également être quantifiées.
Méthodes_mixtes_entretiens-de-rue_Fives
Etude sociologique menée à Lille-Fives : Réalisation d’une centaine d’entretiens de rue auprès des habitants et usagers du quartier, en vue de collecter leurs perceptions, impressions et ressentis sur Lille-Fives.
Méthodes_mixtes_entretiens-de-rue-SQY
Méthodes_mixtes_entretiens-de-rue_SQYok
Etude sociologique dans le cadre de l'élaboration du plan paysage à Saint-Quentin-en-Yvelines : Les entretiens de rue réalisés interrogent les habitants et les usagers du territoire sur la perception de leur environnement immédiat, des éléments paysagers et patrimoniaux, et ont permis de préparer les éléments de la concertation.

2. Les questionnaires qualitatifs


Nous ne visons pas ici l'échantillon statistiquement représentatif spécifique aux enquêtes quantitatives. Nous travaillons sur des échantillons “raisonnés”, ne visant ni l’exhaustivité ni la régularité, mais plutôt à recueillir la plus grande variété de profils, de points de vue et témoignages possibles sur un sujet. C’est souvent à partir d’un nombre restreint de cas que l’on peut découvrir des mécanismes sociaux, des pratiques sociales de plus grande ampleur. Nous travaillons sur des formats de questionnaires courts ou longs, en ligne ou sur papier, en interposant systématiquement des questions fermées (qui permettent un traitement statistique des données) et des questions ouvertes (qui permettent des explications plus complexes et qualitatives des problèmes posés).
méthodes_mixtes_questionnaire qualitatif
Evaluation qualitative des pratiques de prévention et de réduction des risques en milieu festif en Hauts-de-France : Questionnaire qualitatif visant à identifier les formations existantes et leur impacts sur les pratiques des acteurs de la Réduction des Risques.

3. Typologies d’acteurs


A partir de l’ensemble des discours recueillis, nous classons, analysons les différents témoignages collectés afin d’aboutir, selon les principes de l'analyse thématique, et après une succession de lectures et d’analyses, à une typologie de profils et d’expériences.
Ces typologies sont présentées de manière individuelle dans les synthèses des entretiens, et de manière transversale dans l’analyse détaillée. Pour cette dernière, nous mobilisons un travail de représentation visuelle, par exemple sous forme de « profils types », ou sous forme de cartographie subjective, ou de carte mentale, en fonction de la nature des données collectées. Cette « cartographie » peut ainsi facilement être appropriée par l’ensemble des acteurs mobilisés sur le projet et peut ensuite être déclinée afin de servir de support d’animation, par exemple lors des concertations.
Méthodes_mixtes_typologie d'acteurs
Etude sociologique sur la consommation énergétique des ménages en Hauts-de-France : Typologie présentant des profils de consommation énergétique réalisée à partir d’une enquête menée au domicile des personnes interrogées, prenant en compte à la fois des indicateurs quantitatifs (la consommation effective des ménages interrogés) et des indicateurs qualitatifs (la motivation à réaliser des économies d’énergie et le besoin exprimé en chaleur).